S04E11 IKI

Voyage au Japon, et plus particulièrement à Edo (l’ancien nom de Tokyo) entre le 15ème et le 17ème siècle. Ça vous rappelle déjà une histoire ? Normal, on y est déjà allé en saison 3.

img_5271-modific3a9.jpg

C’est toujours la même histoire, on est dans une philosophie « IKI », à savoir un « idéal » de vie mais nous, joueurs (Stefano, Stéphane et Bob), avons bien compris que tout cela n’est qu’une manière de nous détourner de notre but ultime, la victoire avec le plus de points !

IMG_5272
Les artisans de départ, prêts à être recrutés

Dans ce jeu, sans expliquer toutes les règles, il faut retenir 3 points importants :

  1. La défense contre les forces du mal le feu est primordiale (elle détermine qui commence le tour et, accessoirement, défend contre les incendies programmés).
  2. Il faut nourrir nos artisans actifs à chaque fin de mois (normal me direz-vous), sinon ils se cassent… (les artisans à la retraite ne mangent plus, allez comprendre…).
  3. Le vainqueur est celui qui marque le plus de points, pas le plus sympa ou le plus « philosophe », non.
IMG_5277
Le feu se déclenche en bas à droite

Le feu : chaque année, aux mois de mai, août et novembre, le marché prend feu. Et il monte en puissance au fil de l’année. Bob et Stefano l’ont maîtrisé, Stéphane s’est brûlé… 2 fois… un artisan était là et ensuite plus là… et un beau bâtiment, tout en bois, a disparu.

IMG_5273
Des étals pour acheter du riz (3 pièces pour 2 sacs de riz)

Le riz : oui, il faut nourrir les artisans. C’est pourtant simple, ils travaillent tout le mois pour vous et nous, nous devons uniquement leur donner un petit sac de riz. Si Bob et Stefano sont parvenus à nourrir leurs artisans (mais non sans mal), Stéphane a vu un de ses artisans partir en criant : 犯される.

IMG_5281
Des artisans situés dans les arrières boutiques

Avant de passer au 3ème point important, une petite analyse personnelle. Nous avons joué à 3 joueurs. Et on s’est clairement rendu compte qu’avec un joueur en moins (on était 4 en saison 3), les arrières boutiques manquaient d’artisans. Le jeu n’est pas forcément moins bien, car il faut optimiser ses déplacements en contrepartie, mais moins vivant. On calcule plus et le choix des artisans à recruter est plus important.

IMG_5280
Le marché est désespérément vide sur le côté droit du plateau

Les points : on peut scorer de plusieurs manières. Il y a les artisans, les pipes et les tabatières, les poissons vendus dans les étals, les combos avec les artisans recrutés en fin de partie, les bâtiments construits et enfin les sous.

IMG_5283
Le pôle emploi des artisans au chômage, prêts au recrutement

Et c’est là que Stefano a fait fort. Lui seul a optimisé pour scorer le max de points en fin de partie. Et c’est une victoire logique pour notre ami le Sarde ! Bob n’était pas loin et Stéphane termine sur le podium 🙂

IMG_5284
Ce bâtiment (un puits) rapporte 2 points à la fin de la partie pour chaque point en défense contre le feu

Une belle partie mais une petite déception à 3 joueurs. Plus efficace à 4 apparemment.

Et à bientôt !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s