FIJ 2019 – Cannes, 2ème jour

Vendredi 22 février 2019, 8h51. Après notre traditionnel petit-déj au Crillon. On se hâte de rejoindre l’entrée du festival et il y a du monde. Du beau monde. Tiens, une petite tête blonde nous accompagne, c’est la petite Alana qui est déjà accroc au FIJ 😉

Première journée officielle du FIJ, le public va arriver à 10h. On a donc largement le temps de trouver une table. On se dirige vers le stand des Pixie Games pour tester Paladins du Royaume de l’Ouest. Mais peu d’animateurs aussi tôt. Du coup, une gentille animatrice nous invite à sa table… mais ce n’est pas le même stand.

Partie 9 : Samsara

samsara

Samsara, c’est édité par Oka Luda, et ça raconte l’atteinte du Nirvana. Ici, tout est histoire de chakras et de bon choix. On vit et on se réincarne constamment, à la recherche des amulettes qui nous permettront de gagner la partie de devenir éternel.

IMG_4948.JPG
Explication des règles par la gentille animatrice

Le jeu est un classique deckbuilding ? Et bien non. Déjà, chaque carte de la roue du ying et du yong (le plateau central) représente un moment de notre vie. Dans ce jeu, on naît, on grandit, on se marie, on a des enfants, on meurt. Et on se réincarne. Et on recommence. Et donc, c’est un deckbuilding avec un plateau et on tourne en rond.

IMG_4950
Le plateau central qui représente les étapes de la vie (avec les cartes qui lui sont associées)

Mais en plus, chaque choix que l’on va faire va nous offrir du bon karma (quand les choix sont bons) mais aussi du mauvais karma (quand ils sont mauvais). Le mauvais karma vient polluer le deck et c’est compliqué à s’en débarrasser.

IMG_4949
Plateau de joueur et les différentes cartes accumulées

L’objectif est d’être le premier à accumuler 5 amulettes, que l’on acquiert avec les cartes achetées pendant nos différentes vies. Chaque personnage a en outre des bonus spécifiques à chaque amulette achetée.

IMG_4951.JPG
Les fameuses amulettes

Bilan : C’est vraiment plaisant. On a eu beaucoup de plaisir à jouer et le thème nous a bien plu. Mais pas d’achat.

Partie 10 : Dungeon Academy

IMG_4963

Retour chez Matagot. Et une table avec un petit jeu nous attend. Bien illustré et avec plein de dés dans un univers médiéval fantastique. Tout ce que j’aime. Mais le jeu n’est pas encore édité, il est encore en format « prototype ».

IMG_4954.JPG
Le « donjon »

C’est une variante du roll & write, à savoir qu’on lance des dés et qu’on écrit sur une feuille en fonction des tirages. Il y en a plein depuis quelques années, comme les Penny Papers ou l’excellent Très Futé. Bon, ici c’est presque cela. Sauf que les dés vont former un donjon et nous avons 45 secondes pour y entrer, tuer des monstres avec la magie ou par la force brutale, boire des potions et sortir.

IMG_4955
La feuille de personnage et les 4 donjons à explorer

C’est simple. C’est expliqué en quelques minutes. C’est rapide et c’est fun. Et en plus, on peut se représenter avec un personnage du genre le magicien, fort en magie bleue, ou le barbare, maître de la force brutale rouge.

IMG_4957
Le barbare et son trophée mascotte

Bilan : Véritable coup de cœur pour ma part. J’ai A-D-O-R-É ! Achat dès sa sortie, prévue ce printemps apparemment.

Partie 11 : Wingspan

wingspan.jpg

Magnifique !! Ce jeu est de toute beauté et son matériel juste incroyable. Quel remarquable travail d’édition, BRAVO Stonemaier Games et Matagot. Wingspan, tel est son nom. Mais est-il aussi bon que beau ? Alana ayant rejoint Tessa, Rohan et moi-même allons jouer avec 2 autres personnes.

IMG_4959
Le ciel, les oiseaux et…

Ici, le thème est très particulier. On ne vas pas terrasser des dragons, voler ses camarades ou survivre en milieu hostile. Non. Ici, on va observer les oiseaux. Les attraper. Collectionner leurs oeufs. Remplir des objectifs (bein oui c’est un jeu quand même).

IMG_4960
La mangeoire à dés, pour trouver de la bonne nourriture

Le plateau du joueur est composé de 3 zones représentant les milieux naturels de la plupart des oiseaux : la forêt, la plaine et l’eau. Chaque oiseau « capturé » sera placé dans son milieu naturel et améliorera la capacité d’actions quand on activera ce milieu naturel. Oui. On peut « activer » un milieu naturel afin de choisir des dés de nourriture ou faire pondre des œufs à ses oiseaux ou encore… piocher des cartes objectifs.

IMG_4961
Un « tyran » vivant en plaine, mangeant des vers et des baies (c’est pour le capturer) et pouvant couver 4 œufs maximum

En fin de partie, place à l’usine à points en fonction des oiseaux, cartes bonus, objectifs, nourriture stockée et cartes recouvertes… bein oui, ça reste un jeu 😉

IMG_4962
Ma volière en fin de partie

Bilan : Même si le thème n’est pas mon dada, je me suis laissé envoler dans ce jeu et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé. Rien d’extraordinaire mais la qualité du matériel et la mécanique bien ficelée devraient plaire à beaucoup. Mais pas d’achat.

Partie 12 : Corinth

corinth

On rejoint ensuite Noé et Sam et on se pose au stand monothématique de Days of Wonder (ce n’est pas une critique, loin de là, c’est juste que Days of Wonder se focalise toujours sur un seul jeu pendant le FIJ). Cette année, c’est Corinth qui est à l’honneur. Un roll & write (encore un!) qui est fortement inspiré de Yspahan (même auteur mais chez feu Ystari).

IMG_4968
Le plateau du jeu, épuré et efficace

Les règles sont simplissimes. A chaque tour, un joueur lance les 9 dés et place les plus petits sur la chèvre et les plus grands sur la pièce d’or. Les autres sont positionnés du plus petit au plus grand sur les lignes en partant du bas. Ensuite, le joueur choisit une ligne de dés et l’applique sur sa fiche. Les autres font pareil avec les dés. Ensuite on recommence avec un autre joueur jusqu’à ce que le nombre de tours définis par le nombre de joueurs soient joués. Vous avez tout compris ?

IMG_4972
La feuille à gribouiller des joueurs

Au fait, Corinth représente un port marchand et les dés le type de marchandises que l’on va trouver au port. On va prendre cette marchandise et la revendre à des échoppes ou alors construire des bâtiments. On pourra aussi envoyer son intendant pour faire du démarchage et gagner ainsi de précieux points.

IMG_4969
Heu-reux !

Bilan : Un très bon jeu rapide avec des bonnes possibilités de marquer des points et dont la chance, bien que bien présente, n’influe pas trop sur le jeu car on trouve toujours un moyen de marquer des points. Achat pour moi.

Partie 13 : Shadows – Amsterdam

Shadows-Amsterdam.jpeg

Un nouveau jeu chez Libellud, un mix entre Mysterium et Codenames. Et oui, c’est possible, et le jeu s’appelle Shadows Amsterdam. Une enquête jouée en forme de course entre 2 équipes, la gagnante étant celle qui résout en premier 2 enquêtes.

IMG_4977
La ville d’Amsterdam façon Libellud

Nous sommes des détectives privés. Chaque équipe désigne un joueur (l’informateur) qui va tenter de mener ses coéquipiers à trouver 3 indices et ensuite à les amener au point de sortie, en faisant attention à la police (qui n’aime pas les détectives privés).

IMG_4978
Les 10 cartes disponibles aux informateurs pour faire deviner les routes à prendre dans Amsterdam

Pour y parvenir, l’informateur choisit une image parmi un choix de 10 et la transmet à son équipe, qui devra interpréter cette image et se déplacer dans Amsterdam. L’autre équipe fait pareil et en même temps, il ne faut pas trop traîner.

IMG_4976
Le plateau secret de l’informateur qui donne l’emplacement des indices et de la police

Le côté de jouer en même temps avec l’autre équipe apporte un petit stress très motivant, mais qui peut amener à certaine prise de bec entre coéquipiers (pourquoi tu me donnes cette image alors que tu veux m’amener là ??). Rien de bien méchant heureusement.

IMG_4980
L’équipe noire a trouvé un indice

Bilan : Si vous n’aimez pas Mysterium (mon cas), fuyez ce jeu. Si vous aimez Codenames (mon cas), donnez-lui quand même une chance. Je lui ai donné sa chance et ce jeu a su me convaincre. Pas d’achat pour ma part (j’ai déjà Mysterium et Codenames) mais Rohan l’a acheté.

Partie 14 : Dice Forge Rebellion

diceforgerebellion.jpg

Dice Forge, c’est un grand classique chez nous. Après y avoir beaucoup joué, on avait hâte de tester l’extension Dice Forge Rebellion, afin de lui apporter une nouvelle jeunesse avec de nouvelles cartes et 2 nouveaux modules (le Labyrinthe de la Déesse et La Révolte des Titans).

IMG_4986
A votre droite : Dice Forge et à votre gauche : Dice Forge Rebellion

Dice Forge, à la base, c’est une place à prendre parmi les Dieux. Rien que ça. Pour y parvenir, les Dieux nous ont donné des dés à forger pour prouver notre bravoure. Et donc, on forge nos dés (donc on achète des meilleures face qu’on pose direct sur les dés). Mais on peut aussi se balader pour affronter des épreuves qui nous apporteront moult récompenses.

IMG_4987
Le plateau reste le même

Lors de notre partie, on a testé le module des Titans. A savoir que les Titans veulent connaître notre allégeance envers eux. Du coup, on pouvait interagir sur une piste qui, en fonction de notre position, nous apporterait des points en fin de partie (les Dieux) ou des bonus à jouer immédiatement (les Titans).

IMG_4989
Les dés à crafter

En nouveauté, il y a également les nouvelles cartes des épreuves, qui modifient complètement la manière d’appréhender le jeu de base. Il va falloir réapprendre à jouer.

IMG_4990
Une petite photo / dédicace avec l’auteur du jeu, Régis Bonnessée

Bilan : Une partie test concluante. Du plaisir. Du renouveau. Un achat pour notre famille et une dédicace en prime 🙂

Et sinon, quoi d’autres ?

IMG_4963.JPG
Une affiche de jeu « coup de cœur »
IMG_4965
Corinth et le stand de Days of Wonder (à ce même endroit, Tchi a crié un jour qu’il y avait sa taille…)
IMG_4970
Et encore une partie de Top Face (décidément, il a du succès ce jeu)
IMG_4973
Le stant Libellud
IMG_4993
Des combats avec des arcs…
IMG_4998.JPG
…ou avec des épées
IMG_4994.JPG
Un bon vieux flipper
IMG_5001
Des plateaux XXL toujours aussi magnifiques
IMG_5002.JPG
Du matériel pour jeux de rôle grandeur nature
IMG_5004
La planète des singes, bientôt sur Kickstarter
IMG_5007
Harry Potter, le jeu de figurines
IMG_5008
Faceless, le jeu qui s’aimante
IMG_5010.JPG
Chez Blackrock, concours : quelle affiche n’est pas un jeu ?
IMG_5013
Un autre concours avec un suspect connu
IMG_5014
Naga Raja chez Hurrican Games (des GENEVOIS !!)
IMG_5015.JPG
Une scène de crime
IMG_5011
Irrésistible…
IMG_5018
De la pub partout, c’est aussi ça le FIJ

Alors, ça vous a plu ?
Et à bientôt pour le compte-rendu du 3ème jour du FIJ 2019 !

Une réflexion sur “FIJ 2019 – Cannes, 2ème jour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s