S06E05 Nemesis

Nemesis, édité chez Awaken Realms et francisé par Funforge. On quitte un peu le type de jeux présentés aux Bobgames pour un nouveau genre : le collaboratif à objectifs personnels secrets. Ici, on ne pousse pas des kubenbois ou des meeples. Non. Ici, on lutte pour sa survie.

Et les joueurs Minh, Stefano, Stéphane et Bob ne se sont pas ennuyés… oh non…

Le capitaine, joué par Bob, avec son gun traditionnel armé de 6 balles

Résumé rapide du jeu : les joueurs sont dans un vaisseau qui s’appelle le Nostromo Némésis, qui fait route vers la Terre. Ils étaient en hibernation mais sont subitement réveillés par l’ordinateur central. Un des compagnons gît dans la salle, mort, avec le ventre ouvert, comme si quelque chose en était sorti… (ça ne vous rappelle rien ?). Les joueurs, ayant tous un rôle différent dans le vaisseau (capitaine, pilote, éclaireur et mécano), sont pris du mal d’hibernation et ne se souviennent plus de la configuration du vaisseau et donc où se trouvent les différentes salles (à part les moteurs et le cockpit).

Source : L’œil sur l’écran / alien copyright

Ils vont donc devoir se « balader » dans le vaisseau pour le (re)découvrir et s’équiper en fouillant partout. Oui, car les joueurs ne sont donc pas seuls. Il semblerait que des « intrus » se soient introduits (on ne sait comment) dans le vaisseau. Ils faut donc que les joueurs se préparent à les affronter. Bienvenu dans l’univers d’Alien ! Tout le jeu y est inspiré, notamment l’excellentissime film culte Alien, le 8ème passager et le plus militaire Aliens, le retour mais pas néanmoins extraordinaire. Du alien facehugger à la reine, en passant par les aliens classiques et les mastodontes hybrides protecteurs du nid, il ne manque que les droits d’auteur pour appeler ce jeu « Aliens, le retour du 8ème passager et sa petite famille ».

Source : canalplus.com / Alien copyright

Revenons au jeu. Chaque joueur reçoit en début de partie 2 objectifs secrets. Un personnel et un de corporation. Lors de la première rencontre avec un intrus, chaque joueur devra choisir quel objectif il garde. Dorénavant, quoiqu’il arrive, si un joueur veut gagner la partie, il doit survivre (et oui, une fois mort, on ne gagne plus…) et réussir son objectif personnel qui, rappelons-le, est secret des autres joueurs. Ces objectifs secrets varient entre ramener le vaisseau sur Terre (oui car il peut être détruit mais les joueurs peuvent se sauver à l’aide de nacelles de sécurité), tuer un autre joueur (rigolo) ou rentrer avec un oeuf volé dans le nid (et plein d’autres).

Au début, à part Eru, tout le monde est regroupé dans l’hibernatorium, avec le cadavre (tout bleu) du compagnon mort

Première partie pour tout le monde. Les règles sont touffues (1 heure d’explication quand même) mais pas compliquées. Tout le mode part en solo explorer le vaisseau et en fouillant tant bien que mal. Première erreur. Quand on bouge, on fait du bruit. Quand on fait du bruit, on augmente les chances de voir débouler un intrus. Et c’est là que ça devient compliqué. Rapidement, Stéphane le mécano, tout englué de slime (une sécrétion des intrus qui les attire), trouve les douches et décide de se prendre une douche (logique) pour enlever le slime. Mais il n’est pas seul… Jamais le mécano n’arrivera à prendre sa douche. Il tentera l’attaque (sans succès) et fuira. Certains diront « lâchement » mais d’autres diront « avec intelligence ».

Le mécano sous les douches…

Deuxième erreur. Au niveau des règles cette fois-ci. Les joueurs ont oublié que quand un survivant rejoint un autre survivant, il ne fait pas de bruit (thématiquement, le bruit du premier survivant couvre déjà celui du deuxième et donc pas de bruit supplémentaire). Clairement, cette erreur a accéléré le jeu. Les joueurs se sont vite retrouvés débordés…

La contamination par le facehugger… tout le monde y est passé

Débordés et… contaminés. Tout le monde a eu droit à son événement catastrophique et les joueurs se sont retrouvés avec une bestiole en eux (façon facehugger). Dès lors, ce fut la ruée en direction de la salle de chirurgie pour se faire enlever cette saloperie. Pas de bol, la salle était en panne et nécessitait donc une réparation préalable. Mais 3 personnes qui vont au même endroit ça donne, avec la deuxième erreur susmentionnée, un intrus qui fait coucou.

Salle de chirurgie, en panne en plus, avec l’alien pas content

Stéphane le mécano fuira (certains diront « lâchement » et d’autres…). Minh l’éclaireur attaquera la bête mais sans la toucher et Bob le capitaine vida ses 2 armes dessus pour finalement l’achever. Alléluia. Les survivants vont enfin pouvoir s’extraire l’intrus en eux (après avoir réparé la salle).

Le cadavre du premier intrus gît au sol mais le grand frère vient d’arriver

Et non. L’enthousiasme est de courte durée. Prochain événement (encore bien pourri) et un nouvel alien déboule. C’est trop, tout le monde foutera le camp pour ne plus jamais revenir dans cette pièce.

Un cadavre d’un des survivants… face à un intrus hybride

Pendant ce temps, de l’autre côté du vaisseau, dans la salle de transmission, Stefano le pilote se fait défoncer par un intrus hybride qui venait d’arriver et qui inflige une sévère blessure grave au pilote. C’état celle de trop. Il meurt sur place. Encore ses cris de souffrance résonnent dans le vaisseau. Stefano a fini sa partie. Mais sa nouvelle partie commence maintenant. Il prend possession des intrus (c’est optionnel pour le premier mort et ça évite qu’il ne joue plus) et… clôt la partie à son premier coup en tant que maître des aliens. Il fait éclore les facehugger à tous ceux qui en avaient… à savoir les 3 autres joueurs.

Source : Nouvelobs.com / Alien copyright

Après 3h15 de jeu, la partie s’arrête sur un échec retentissant.
Hudson aurait dit : « Peut-être que t’as pas bien regardé le match à la télévision, mais on vient d’se faire torcher l’cul mec !! » (merci à Stéphane pour la citation).

La fameuse carte qui a clôt la partie…

Malgré les conditions sanitaires particulières du moment, la partie a quand même été jouée. Mais la continuation des Bobgames est pour le moment suspendue à un fil. Prenez soin de vous.

Et à bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s