FIJ 2020 : Cannes, 1er jour

Jeudi 20 février 2020, 6h52. L’heure du départ pour le Festival international des Jeux de Cannes (FIJ pour les intimes). Pas de voyage en famille cette année (vacances scolaires décalées) alors c’est le retour de la fine équipe des Bob Games, avec Stéphane, Stefano, Tchi (qui fait son grand retour après 3 ans) et bien sûr Bob, votre narrateur. Et pour la première fois, on représente aussi la jeune association « Ça Joue ou Bien? Meyrin » pour tester et ramener des nouveaux jeux.

IMG_8436

Suivez le guide !

Partie 1 : Welcome To…

Welcome to
Source : Blue Cocker

Et oui, on est pas encore arrivé qu’une première partie est lancée dans l’avion avec Welcome To, édité chez Blue Cocker en 2018. Nous sommes des architectes des années 1950 et nous souhaitons bâtir le plus beau quartier résidentiel. C’est basé sur le principe du roll & write, mais sans les dés. Ici on pioche 3 cartes qui vont nous révéler un numéro d’adresse et un aménagement (arbre à planter, piscine, travaux, spéculation immobilière). En simultané, tout le monde inscrit le numéro dans une de ses 3 adresses et le but est de marquer le plus de points de victoire avec les différents bonus et objectifs.

Cannes2020_Jour1_14_LI
Welcome to… dans l’avion, c’est sport mais c’est jouable

Bilan : Déjà testé à Cannes en 2018, un jeu plaisant et rapide à jouer avec un nombre illimité de joueurs.


Arrivée à Cannes

Cannes2020_Jour1_18
Comme d’habitude, un grand ciel bleu à Cannes

C’est devenu une excellente habitude pour le jeudi qui est une journée réservée aux « pros » et à la presse. Il y a bien 5000 personnes quand même qui sillonnent les allées mais cela permet de voir, discuter et tester des jeux en toute quiétude. Et ça, c’est fort agréable.

Cannes2020_Jour1_5
Les fameuses marches

Le temps d’arriver, de prendre l’appartement réservé pour le séjour (avec vue sur la mer quand même) et d’aller chercher les badges « pros », on pénètre le sacré palais avant midi.

Cannes2020_Jour1_38
La fine équipe au comptoir de kosmopoli:t (Jeux Opla)

Décision a été prise de tester de gros jeux aujourd’hui, on se dirige donc vers Super Meeple pour tester Maracaibo (le dernier Alexander Pfister, qui devrait sortir en VF ce printemps) mais il n’est pas en démo… tant pis, on se rabat sur Genesia.


Partie 2 : GENESIA

genesia
Source : Super Meeple

Genesia, c’est un jeu de civilisation à la manière de 7 Wonders. Mais avec un plateau. Le principe est de drafter des cartes et de jouer sur 3 âges. L’objectif ? Marquer le plus de points de victoires que les autres.

Cannes2020_Jour1_31
Le plateau de Genesia, modulable en fonction du nombre de joueurs

Au premier âge, on drafte des cartes. On les joue, on recrute de la population / des soldats. On les déplace pour prendre des positions stratégiques. On se bataille contre les autres joueurs si nécessaire (à la manière d’une perte commune par unité, donc 3 contre 2, restera 1 pour celui qui avait 3), on crée des cités et on marque des points de victoire en fin d’âge. Et on recommence 2 fois avec des nouvelles cartes de plus en plus puissantes.

Cannes2020_Jour1_29
Carte de l’âge 1 : Invention du langage (coûte 1 pièce, rapporte 1 PV par âge, apporte +6 déplacements pour les unités)

C’est très tactique comme jeu. Il faut savoir se placer et réagir aux confrontations sans se détruire trop car cela pourrait profiter aux plus pacifiques. Mais l’immersion n’y est pas. Ce n’est pas un jeu de civilisation… A aucun moment, on se sent pris dans l’engouement du progrès et du développement de son peuple. Non. On se focalise sur les points de victoires.

Cannes2020_Jour1_30
Plateau de départ d’un joueur avec les cités.

Bilan : mitigé. Le jeu a des mécanismes qui, pris individuellement, sont excellents (draft, progression des âges, combat « binaire », choix d’attaquer ou de se défendre, contrôle de territoire). Mais le tout n’est pas intéressant. Il ne fait pas rêver. Pas d’achat.

Cannes2020_Jour1_40
Les stands Gigamic et Funforge

Partie 3 : Monumental

Monumental
Source : Funforge

Avec un nom comme celui-ci, on s’attend à du lourd. Et c’en est. Jeu passé par Kickstarter (encore un) et édité par Funforge, les « backers » (les personnes qui ont financé le projet) reçoivent leurs exemplaires au moment même où ces lignes sont écrites. Il y a peu de retour sur ce jeu encore et c’est tout naturellement qu’on prend place autour de cette belle table de jeu.

Cannes2020_Jour1_39
Le jeu est beau et le matériel est de qualité

Monumental c’est (encore) un jeu de civilisation… Et oui, c’est à la mode en ce moment. Mais c’est aussi un habile mélange entre deckbuilding, qui intègre le système de progression de son peuple avec des nouvelles cartes, et conquête de territoires avec des splendides figurines et un plateau modulaire.

Cannes2020_Jour1_42
Les figurines sont vraiment bien travaillées, bravo pour le travail d’édition

En début de partie, chaque joueur pose 9 cartes (en carré 3×3) provenant de sa pioche. A son tour, on doit choisir une colonne et une ligne de notre carré et en appliquer les effets. C’est surprenant comme système. Le hasard est forcément bien présent puisque c’est un jeu de deckbuilding, mais avoir la possibilité de choisir parmi plusieurs cartes confère à ce jeu une composante tactique intéressante.

Cannes2020_Jour1_43
Le choix de ce joueur s’est porté sur la colonne 1 (à gauche) et la ligne 2 (au milieu)

Ensuite, en fonction des cartes choisies et des multiples possibilités de combos intéressantes, on peut produire des ressources, acheter des nouvelles cartes, construire des merveilles, déplacer des armées ou des éclaireurs et tant d’autres possibilités.

Cannes2020_Jour1_45
Déploiement du héros et de ses troupes et construction des pyramides

Bilan : comme pour Genesia, mitigé, mais pas pour les mêmes raisons. Le jeu semble génial. Les mécanismes sont intéressants mais nous n’avons pas pu finaliser la partie. En effet, à 4 joueurs, avec les règles, nous avons joué 1h45 pour faire 2 tours… oui, vous avez bien lu. Les tours sont interminables et on a la désagréable impression qu’on passe son temps à attendre. L’immersion n’y est pas, mais alors absolument pas. Mais le jeu semble bien et c’est là tout le problème de ce jeu monumental… Conscient de cette problématique, l’éditeur nous a dit qu’ils réfléchissaient à un nouveau Kickstarter avec une variante où tous les joueurs jouent en même temps pour rendre le jeu plus dynamique. En bref, un jeu à essayer à 2 joueurs, à tenter à 3 joueurs mais à fuir à 4… Pas d’achat (de toute façon, il n’est pas en vente, il fallait passer par Kickstarter).

Cannes2020_Jour1_41
Journée pour les pros et la presse, c’est calme…

Partie 4 : Black Angel

black angel
Source : Pearl Games

Après cela, on flâne dans les allées calmes du festival et on se retrouve, un peu par hasard, chez Pearl Games. Une table de Black Angel est libre et un gentil animateur nous accueille les bras ouverts. Le planète Terre est morte et notre vaisseau vogue dans l’espace pour trouver sa nouvelle planète d’accueil. Le vaisseau transporte le patrimoine génétique de l’humanité mais pas d’humains. Mais l’espace est dangereux…

Cannes2020_Jour1_54
Le vaisseau « Black Angel » sillonne l’espace

Il y a 2 plateaux : celui de notre vaisseau en plein milieu de l’espace avec des tuiles qui défilent au fur et à mesure de la partie, représentant le mouvement du vaisseau ; et celui de notre vaisseau spatial avec les différentes salles disponibles. Ah oui, il y a aussi les plateaux individuels de chaque joueur.

Cannes2020_Jour1_56
Salle de commande du Black Angel

Chaque joueur est une IA (intelligence artificielle) qui doit utiliser des robots et des ressources afin de contribuer au réveil de l’humanité. C’est un objectif commun mais, en gros, c’est un jeu à points de victoires individualiste et opportuniste.

Cannes2020_Jour1_58
Plateau individuel

Pendant le voyage, les IA vont rencontrer des races extraterrestres. Certaines vont être plutôt sympas et faire du commerce, alors que les Ravageurs (les grands méchants) ne vont cesser de nous attaquer. Il va donc falloir se défendre, réparer le vaisseau, activer des tuiles technologies, fabriquer des robots, les envoyer dans l’espace, produire des ressources et encore beaucoup d’autres choses à faire.

Cannes2020_Jour1_60
Un rendu artistique qui ne laisse pas indifférent

C’est un vrai jeu expert, avec beaucoup d’actions à faire et beaucoup de paramètres à gérer. Le système est basé sur des dés qui représentent les actions que l’on peut faire et on peut, si on veut, « piquer » des dés (contre une petite ressource) aux autres joueurs. C’est malin.

Cannes2020_Jour1_10
Du matériel de bonne qualité

Bilan : c’est la journée du « mitigé ». Oui, Black Angel est un gros jeu avec moult possibilités. Oui, le jeu mélange stratégie pure, gestion de ressources et appréciation tactique en fonction des opportunités. Oui, le jeu est complexe à appréhender mais pas compliqué à jouer. Mais… Non, on ne s’amuse pas en y jouant. Non, l’immersion n’existe pas, c’est très mécanique comme jeu et à aucun moment on ne s’imagine dans l’espace. Et enfin non car tout ça pour ça. Bon, on est peut-être fatigué, c’est vrai… Mais nous n’étions pas tous du même avis autour de la table car Tchi a acheté le jeu quand même. Le côté stratégie de Black Angel a pris le dessus.


La cérémonie des As d’Or

Cannes2020_Jour1_71
Grand Auditorium Louis Lumière

Beaucoup trop longue l’année dernière, nous hésitions à y aller cette année. Mais l’excellente équipe de Es-tu Game ? a été choisie pour présenter la cérémonie en 1 heure chrono max. On ne pouvait pas rater cela. Et la vidéo ci-dessous vous résumera l’ambiance pendant cette fantastique cérémonie.

Et le palmarès ?

Cannes2020_Jour1_73
Attrapes Rêves en catégorie « Enfant »
Cannes2020_Jour1_74
Res Arcana en catégorie « Expert »
Cannes2020_Jour1_75
Oriflamme, l’As d’Or 2020

En une heure, c’était bouclé ! Bravo.


Et sinon, quoi d’autres ?

Cannes2020_Jour1_4
Une ambiance de ouf (malgré le jeu…)
Cannes2020_Jour1_27
Un Perplexus géant !
Cannes2020_Jour1_28
Un Santorini… géant (c’est à la mode cette année le géant apparemment)
Cannes2020_Jour1_46
La belle vitrine pleine de figurines de chez Funforge
Cannes2020_Jour1_47
Un bateau du futur jeu Namiji chez Funforge
Cannes2020_Jour1_9
On s’amuse, on s’amuse
Cannes2020_Jour1_48
Similo chez Gigamic
Cannes2020_Jour1_49
Flyin’ Goblin… GÉANT chez Iello
Cannes2020_Jour1_50
Des boutiques au TOP
Cannes2020_Jour1_52
Le Trône de Fer chez Edge
Cannes2020_Jour1_62
Top Ten chez Cocktail Games

Cannes2020_Jour1_63

Le traditionnel mur de chez Blackrock Games

Cannes2020_Jour1_53
Jurassic World : the boardgame
Cannes2020_Jour1_64
Le magnifique stand Tric Trac
Cannes2020_Jour1_65
Le déstockage Asmodée et tout son lot de bonnes affaires
Cannes2020_Jour1_66
Aussi un peu de E-Sport au FIJ avec Fortnite
Cannes2020_Jour1_67
Le prototype des dents de la mer (Jaws) chez Ravensburger
Cannes2020_Jour1_68
Le prototype de l’Antre du Roi de la Montagne chez Iello

 

Cannes2020_Jour1_69
Le super accueil de Iello pour les pros
cannes2020_Jour2_81
Et enfin une pizza chez Cresci…

Pas de festival off cette année. Il y a malheureusement pour nous (et heureusement pour les auteurs en quête d’éditeurs) beaucoup trop de monde et on préfère se focaliser sur un bon repas.


Alors, ça vous a plu ?
Et à bientôt pour le compte-rendu du 2ème jour du FIJ 2020 !

 

4 réflexions sur “FIJ 2020 : Cannes, 1er jour

Répondre à SR Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s