S06E11 The Artemis Project

Ça faisait longtemps que vous attendiez ce compte-rendu alors le voilà ! The Artemis Project, édité en français chez le Super Meeple, ou comment s’affronter sur Europa, le satellite de Jupiter, pour devenir la meilleure corporation qui aura exploré et colonisé cette planète.

Un thème spatial mais des mécaniques connues, à savoir un bon jeu de pose d’ouvriers, représentés par des dés, de la gestion de ressources et le tout soupoudré d’affrontement (ce terme est un peu fort, parlons plutôt d’interaction) entre les joueurs pour remporter les meilleurs emplacements. Vous venez voir ? en plus, aujourd’hui, nous fêtons le grand retour de Sam aux Bobgames, qui sera accompagnée par Minh, les 2 Steph-f et Bob.

Un joli plateau très clair et ne prenant pas trop de place sur la table

La partie se joue en 6 tours. 3 dans les profondeurs de l’océan, pour chercher des ressources, et 3 autres en surface pour construire des bâtiments et démontrer aux autres notre supériorité. La mécanique est relativement simple, à chaque début de tour on lance les 5 dés et, en commençant par le premier joueur, on va programmer nos actions pour le tour. Chaque joueur joue un dé et passe la main aux suivants jusqu’à ce que tout les dés soient posés. On résout ensuite les différentes actions et c’est tout. On fait tout cela 6 tours et la partie est terminée. Merci d’être venu et à bientôt !!!

Plateau du joueur orange

Bon, vous en voulez plus ? Ok. Ce n’est pas tout, car quand on place un dé, le chiffre de ce dé indiquera la « force » que l’on met dans l’action. Par exemples, avec un 6 dans les cavernes, on récoltera 6 minerais, avec un 4 en construction, on paiera 4 minerais pour construire un bâtiment. Mais ce n’est pas aussi facile car le jeu a un système bien foutu de glissement de dés. Un dé avec un chiffre plus petit se glissera devant les autres plus grands ou derrière ceux plus petits ou égaux. Et comme les ressources sont limitées, un 6 ne prend généralement rien dans les cavernes ou dans les volcans à énergie.

C’est une véritable partouze dans les cavernes à minerais

Du coup, si on a pas de chance au lancement des dés avec des petits dés, on peut quand même profiter de bien se positionner. Et attention, c’est aussi un jeu d’enchères. Si je mise 4 sur un bâtiment mais que mon voisin pose un 5, c’est lui qui aura le droit de le construire pour 5 minerais (à moins que je surenchérisse ensuite). On peut donc se retrouver avec des dés qui ne nous servirons à rien et c’est là que l’interaction est bien présente. On passe son temps à regarder les dés des autres et à planifier leurs probables actions avant de décider ce que l’on va faire.

Le port spatial pour recruter de nouveaux colons

Si vous avez bien lu entre les lignes, c’est un vrai eurogame ou kubenbois si vous préférez, ou encore à l’allemande, à savoir que c’est généralement un type de jeux dont les mécanismes de gestion prennent le dessus sur le thème. Et ce genre de jeux peut être long… très long… surtout à 5. Et ce fut long.

A chaque tour, 4 nouvelles expéditions sont proposées (pour une partie à 5 joueurs)

Heureusement que le côté « confrontation » apporte un peu de saveur à ce jeu, sinon on serait dans du « chacun joue dans son coin » sans se parler. Ici, quand on parle, c’est pour demander « qui vient avec moi sur cette expédition ? » (oui car les expéditions sont semi-collaboratives, c’est bien fait), ou encore « tu prends quoi comme récompense si tu l’emportes ? » et surtout « HEEEEE, pourquoi tu viens m’embêter (pour rester poli) ici ??!! » ou enfin « ah tu veux jouer comme ça ?! ok tu l’auras bien cherché ! ». Bref, du pur plaisir dans tant de patience.

La construction de bâtiments, le cœur du jeu

Revenons 2 secondes sur les bâtiments. C’est un peu le cœur du jeu car ceux construits dans l’océan apporteront des bonus non négligeables à chaque tour à leur heureux propriétaire, à condition que ces bâtiments soient opérationnels et remplis de colons qui travaillent. C’est vraiment un avantage à ne pas sous-estimer et la bataille d’enchères aux dés sera ardue pour dégoter les meilleurs bâtiments. Et les bâtiments terrestres apporteront de précieux points de victoire à la fin de la partie. Et en plus de toute cela, plus vous construisez des bâtiments (opérationnels ou pas) et plus vous marquerez des points à la fin.

Pour pimenter le tout, on a droit à un événement différent à chaque tour

Pas besoin de tergiverser pendant 107 ans, dans ce genre de jeux, on est sur le terrain de chasse de Minh et Bob. Cela donnera à la fin une échappée de ces 2 joueurs finissant respectivement à 41 et 43 points (bravo à Bob), suivis par le peloton des joueurs Stefano (24 points), Sam (22) et Stéphane (21). Un jeu à ne plus jouer à 5 cas vraiment trop long (4h40 avec les règles!!) mais à privilégier à 3 joueurs (2 heures max). Mais un jeu au format familial + à conseiller car le système de placement-glissement de dés est vraiment original et stratégique.

Et à bientôt !

2 réflexions sur “S06E11 The Artemis Project

Répondre à bobdan19 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s